Quand le champagne a-t-il vu le jour ?

Le champagne est produit dans les régions viticoles désignées par la loi du 22 juillet 1927. Cette région ne s’est pas faite du jour au lendemain : il y a eu aussi des défis, comme le phylloxéra qui a ravagé la vigne dans toute la région dans la première décennie du XXe siècle. La catastrophe obligea des vignes américaines à être greffées sur des vignes françaises. Certains connaisseurs disent que le Champagne ne sera plus jamais le même. Mais le champagne est désormais populaire auprès de tous, avec des dizaines de millions de bouteilles consommées chaque année à l’âge du jazz des années 1920 et 1930. Le champagne s’est imposé comme une boisson de luxe, une bouteille coûtant l’équivalent de deux journées de salaire pour un ouvrier. Nous avons bu du champagne pour célébrer les grands événements de la vie, il a secoué la fête, les champions sportifs l’ont offert à leurs fans et nous saluons leurs navires de voyage inaugural en remerciement.

Le mot « champagne » lui-même est également protégé avec une grande vigilance. Quelques exemples notables : En 1889, lorsque la Tour Eiffel est montrée au monde, ce n’est pas un hasard si le champagne est servi sur le Titanic ou dégusté à l’Exposition Universelle de Paris. Le champagne est devenu omniprésent dans la dénomination des navires et l’établissement de relations commerciales. Ce fut le sujet de la première publicité au monde. Le champagne devient un symbole de modernité alors que la France tente d’oublier les horreurs de la Première Guerre mondiale et aspire à une nouvelle ère pleine d’espoir. Lorsque la concurrence est venue sous la forme du Prosecco italien ou du Cava espagnol, les annonceurs de Champagne se sont adaptés, s’inspirant du mythe, de l’histoire et de la tradition du Champagne pour en faire un produit de prestige unique. Moët a créé le mythe ci-dessus autour de Dom Pérignon pour promouvoir sa marque haut de gamme.